Que faut-il savoir au sujet de la vitamine A ?

Woundedkneeschool.orgSantéVitaminesQue faut-il savoir au sujet de la vitamine A ?

Vous avez peut-être entendu dire que la vitamine A permettait de préserver la bonne santé de vos yeux et de votre peau, prendre de la vitamine A (qu’elle soit naturelle ou synthétique) peut donc aider à améliorer certaines conditions de votre santé. Craignez-vous de ne pas en avoir assez ou d’avoir besoin d’un supplément pour le bon fonctionnement de votre organisme ? Nous vous avons tout réuni pour enrichir votre savoir sur la vitamine A, les aliments sources d’où elle provient ainsi que ses différents bienfaits.

Qu’est-ce que la vitamine A ?

Bien que la vitamine A soit souvent considérée comme un nutriment singulier, c’est en réalité le nom d’un groupe de composés liposolubles, notamment le rétinol, le rétinal, l’acide rétinoïque et les esters rétiniens et rétinyliques qui représentent ses états d’oxydation. Vous pouvez obtenir de la vitamine A naturellement à partir de certains aliments ou en consommer sous forme synthétique à travers des aliments enrichis et des suppléments.

Les types de vitamine A et les aliments sources

Dans notre alimentation, nous pouvons retrouver deux types de vitamine A. La première forme est connue sous le nom de vitamine A préformée (le rétinol et sa forme estérifiée et le lester de rétinyle), elle provient des aliments d’origine animale, mais on peut aussi la trouver dans des produits enrichis et dans des suppléments vitaminiques. La deuxième forme, quant à elle, comprend les caroténoïdes de provitamine A. Parmi elles, on cite le bêta-carotène qui est de loin le caroténoïde le plus important converti en rétinol. Il existe d’autres types de caroténoïdes présents dans les aliments qui ne sont pas convertis en vitamine A mais qui ont des propriétés bénéfiques pour la santé ; ceux-ci incluent le lycopène, la lutéine et la zéaxanthine. Les caroténoïdes se trouvent naturellement dans les aliments végétaux. Voici une liste résumant quelques aliments riches en rétinol et caroténoïdes :

  • Les produits laitiers ;
  • Les abats, comme le foie ;
  • Les poissons gras (le thon et le hareng) ;
  • Les œufs ;
  • Le cantaloup ;
  • La carotte ;
  • La pomme de terre ;
  • Les tartinades enrichies en matières grasses.

Les fonctions de la vitamine A dans l’organisme

La vitamine A est essentielle pour votre santé car elle intervient dans les différentes parties de votre organisme. En effet, l’une des fonctions les plus connues de la vitamine A est son rôle dans la santé visuelle et oculaire : le rétinal se combine avec la protéine opsine pour former la rhodopsine, une molécule nécessaire à la vision des couleurs et à la vision par faible luminosité. Il aide également à maintenir et à protéger la cornée de l’œil. De plus, la vitamine A aide à maintenir les tissus de surface tels que la peau, les intestins, les poumons, la vessie et l’oreille interne. Elle soutient aussi la fonction immunitaire en soutenant la croissance et la distribution des globules blancs qui protègent votre corps contre les infections. Enfin, la vitamine A favorise la santé des cellules cutanées, la reproduction masculine et féminine et le développement du fœtus.

Causes et conséquences d’une carence en vitamine A

Une carence en vitamine A est beaucoup plus répandue chez les personnes ayant un accès limité aux sources alimentaires de caroténoïdes préformés de vitamine A et de provitamine A, à savoir : les nourrissons prématurés et les femmes enceintes ou allaitantes. De plus, les conditions qui interfèrent avec la digestion normale peuvent entraîner une malabsorption de la vitamine A, comme la maladie cœliaque, la maladie de Crohn, la cirrhose, l’alcoolisme et la mucoviscidose. Les adultes et les enfants qui ont un régime alimentaire très limité en raison de la pauvreté ou de l’auto-restriction sont également à risque. Parmi les symptômes que peut causer une carence en vitamine A, on cite :

  • La fatigue ;
  • La susceptibilité aux infections et l’infertilité ;
  • La xérophtalmie ou sécheresse oculaire sévère ;
  • La nyctalopie ou cécité nocturne ;
  • Les taches irrégulières sur le blanc des yeux ;
  • La peau ou les cheveux secs ;
  • L’augmentation du risque d’anémie.